Stress au travail, le gouvernement efface la liste des mauvais élèves

Publié le
 
C’est une des discussions les plus courues de ces derniers jours devant la machine à café ou la cantine. Alors, est-ce que machin figure en vert jaune ou rouge. Et, il ne s’agit pas d’un feu de croisement, mais bel et bien d’un classement mis en ligne par le ministère du Travail, une liste d’entreprises de plus de 1000 salariés classées en trois catégories selon leurs démarches en matière de prévention du stress au travail.
Stress au travail, ne reste que le vert
La première catégorie qui est verte y voit figurer « les entreprises qui ont déclaré avoir signé un accord de fond ou de méthode ainsi que celles qui ont engagé un plan d’action concerté, impliquant les organisations syndicales et/ ou les représentants du personnel. ».

La seconde catégorie en orange, liste les entreprises qui ont un plan d’action ou projet d’accord en cours, mais non finalisé en ce qui concerne le stress au travail.

Enfin, la dernière catégorie en rouge liste les entreprises qui n’ont pas apporté de réponses, projets ou plans d’action.

En fait pour les deux dernières on peut dire « listait », car depuis vendredi en lieu est place des « mauvais élèves » on y trouve un « A l’issue de la première classification, de nombreuses entreprises classées en rouge (absence de réponse) ou en orange (plan d’action ou projet d’accord en cours, mais non finalisé) ont fait part au ministère du Travail de leurs intentions d’engager ou de poursuivre des démarches en matière de lutte contre le stress.
Nous nous employons à préparer une nouvelle photographie de la situation des entreprises. »


Exit donc les Picard Surgelés, Goodyear Dunlop, Maximo, SFR, Ikea, KFC pour ne citer qu’eux. Attention, car figurer dans la liste rouge ou orange ne signifie pas pour autant que l’entreprise ne fait rien, certaines ayant sans doute pris la demande du gouvernement (seulement 65% des 1.500 grandes entreprises françaises ont accepté de répondre à la demande du ministère du Travail) un peu à la légère. Par contre, le fait de figurer dans une des deux listes fait, il faut le reconnaître très mauvaise publicité.

Le ministère du Travail assure que les deux listes n’ont pas été retirées sous la pression, même si certains sites d’informations annoncent que plusieurs entreprises vont amener cette affaire devant les tribunaux. Reste à voir ce que nous trouverons sur les nouvelles listes mises en ligne d’ici 15 jours !

Si vous souhaitez savoir si votre entreprise est dans le vert :
Plan d’urgence sur la prévention des risques psychosociaux
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!