x

L’horloge de l’apocalypse « Doomsday Clock » est à 90 secondes de minuit !

Publié le et mis à jour le
 
Ce mardi après-midi a eu lieu la conférence du Conseil des sciences et de la sécurité du Bulletin of the Atomic Scientists. Et ces derniers ont une nouvelle fois fait avancer les aiguilles de l’horloge de la fin du monde de 10 secondes en prenant en compte le danger croissant de la guerre en Ukraine et du risque accru d’escalade nucléaire. Mais ces 10 secondes de perdues pour l’humanité sont aussi le fait des menaces persistantes posées par la crise climatique, la crise sanitaire sans qu’il ne soit rien fait de concret pour vraiment inverser la tendance. La « Doomsday Clock » aussi appelé l’horloge du jugement dernier, est désormais à 90 secondes de minuit, synonyme de la fin du monde… en théorie.
23h 58min 30s sur l’horloge de l’apocalypse « Doomsday Clock »

Une fin du monde toujours plus proche


Avec les évènements de ces derniers mois, l’invasion de la Russie par l’Ukraine et le président russe Vladimir Poutine en ayant profité pour réitérer à plusieurs reprises ses menaces indirectes de l’utilisation d’armes nucléaires, l’on s’attendait à voir l’horloge de l’apocalypse changer d’heure, perdre encore quelques secondes et se rapprocher inexorablement un peu plus de minuit, synonyme de la fin du monde. Ce mardi après-midi a eu lieu la conférence du Conseil des sciences et de la sécurité du Bulletin of the Atomic Scientists et ces derniers ont une nouvelle fois fait avancer les aiguilles de 10 secondes. Désormais nous sommes plus qu’à 1 minute 30 secondes de minuit, 90 secondes de notre propre fin, la fin de l’humanité... en théorie.

Publicité


Mais la guerre en Ukraine n’est pas la seule responsable de ces 10 secondes de perdu, même si le risque d’escalade nucléaire existe toujours et n’a jamais été aussi près de nous. Selon le conseil, « la nouvelle heure de l’horloge a également été influencée par les menaces persistantes posées par la crise climatique et l’effondrement des normes et institutions mondiales nécessaires pour atténuer les risques associés aux technologies avancées et aux menaces biologiques telles que le COVID-19 ». Auparavant, l’horloge de la fin du monde était réglée sur minuit moins 100 secondes depuis 2020.

Le « Bulletin Science and Security Board » a bien sûr une nouvelle fois condamné l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Mary Robinson, présidente de The Elders et ancienne Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a déclaré : « L’horloge de la fin du monde sonne l’alarme pour l’ensemble de l’humanité. Nous sommes au bord d’un précipice. Mais nos dirigeants n’agissent pas à une vitesse ou à une échelle suffisante pour garantir une planète pacifique et vivable. Qu’il s’agisse de réduire les émissions de carbone, de renforcer les traités de contrôle des armements ou d’investir dans la préparation aux pandémies, nous savons ce qu’il faut faire. La science est claire, mais la volonté politique fait défaut. Cela doit changer en 2023 si nous voulons éviter la catastrophe. Nous sommes confrontés à de multiples crises existentielles. Les dirigeants ont besoin d’un état d’esprit de crise ».

Nous sommes désormais à 90 secondes avant minuit


La dernière fois, l’horloge de l’apocalypse avait été avancée de 20 secondes par les chercheurs du bulletin des scientifiques atomistes en tenant déjà compte, à ce moment-là, de la menace d’une guerre nucléaire qui n’avait jamais été aussi proche alors, ainsi que le changement climatique qui n’était pas étranger à ce changement. Cette année-là, en janvier 2020, il y avait aussi eu l'augmentation des campagnes de désinformation cyber-activées, les actions du président Donald Trump, l’Iran et la Corée du Nord qui avaient été au cœur de ce changement.

Désormais, il est 23 h 58 min 30s sur le cadran de l’horloge de l’apocalypse et les raisons restes toujours les mêmes, malgré que les protagonistes soient différents. Comme si l’humanité ne semblait pas vouloir apprendre de ses erreurs, mais sans fin les reproduire encore et encore.

Publicité

C’est quoi l’horloge de l’apocalypse ?


Le Bulletin of the Atomic Scientists a lui été fondé en 1945 par Albert Einstein, J. Robert Oppenheimer, Eugene Rabinowitch et des scientifiques de l'Université de Chicago qui ont aidé à développer les premières armes atomiques dans le cadre du projet Manhattan. La « Doomsday Clock » a pour sa part été créée en 1947 par des scientifiques spécialisés dans l’atome qui souhaitaient mettre en évidence le degré de risque d’autodestruction que l’humanité pouvait courir à la fin de la Seconde Guerre mondiale et surtout en pleine guerre froide entre les USA et l’URSS. Plus elle se rapproche de minuit et plus le risque de voir l’humanité disparaitre est grand. Si au départ elle représentait le risque d’une possible guerre nucléaire mondiale, depuis quelques années elle prend aussi en compte le changement climatique. Mais avec les derniers évènements dans l’est de l’Europe, le nucléaire a bel et bien repris la première place des préoccupations mondiales.

2023 Doomsday Clock Announcement


 
Voir les commentaires  
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.