Ubisoft : L'éditeur de jeux vidéo reconnaît avoir été piraté (Uplay)

Par la rédaction de TSO le Mis à jour le
 
Ubisoft, l’éditeur de jeux vidéo français, auteur de la série à succès Assassin's Creed, a annoncé qu’il avait été victime d’un piratage informatique sur son service Uplay et il invite ses utilisateurs à changer leurs mots de passe.
L’éditeur de jeux vidéo a annoncé hier avoir été victime d’une attaque informatique, les pirates ont réussi à dérober plusieurs informations sensibles concernant les joueurs. Ubisoft a rapidement réagi et la faille n’est plus exploitable. Par ailleurs, les numéros de cartes bancaires des joueurs n’ont pas été piratés.

Les utilisateurs du service sont donc invités à changer leurs mots de passe de compte, d’ailleurs en vous rendant sur le service « Uplay » vous serez redirigé vers une page qui vous explique que « Pour des raisons de sécurités nous vous recommandons de changer votre mot de passe. Pour entrer votre nouveau mot de passe, cliquez ici. » (Illustration de notre article).




Sur le blog de l'éditeur, Gary Steinman indique qu’Ubisoft a récemment découvert que l'un de ses sites Web a été exploité pour obtenir un accès non autorisé à certains de ses systèmes en ligne. Après enquête en interne il s’est avéré que des données avaient été compromises à partir de la base de données de comptes utilisateurs, y compris les noms d'utilisateurs, adresses email et mots de passe cryptés. Gary Steinman précise « qu'aucune information de paiement personnelle n’est enregistrée sur les comptes Ubisoft, heureusement toutes les informations de carte de crédit / débit étaient donc à l'abri de cette intrusion. »

Gary Steinman recommande que tout le monde possédant un compte Ubisoft modifie son mot de passe et que si votre login et mot de passe sert sur un autre site Internet ou service, il vous invite à en faire de même sur ce dernier.

Une annonce d’Ubisoft à prendre très au sérieux si vous possédez un compte Uplay !
 
 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.