Megaupload fermé ou l’arbre qui cache la forêt du téléchargement

Publié le et mis à jour le
 
On ne parle que de cela depuis hier, à tel point que « Free Mobile » est passé au second plan des buzz depuis quelques heures. L’un des plus gros sites de téléchargement de fichiers a été mis hors ligne par la justice américaine et le FBI, et 4 de ses dirigeants, dont le fondateur Kim Schmitz ( Kim Dotcom ), ont été arrêtés jeudi en Nouvelle-Zélande.
Megaupload fermé… Et après ?
Mais la fermeture de Megaupload par les autorités judiciaires américaines et le FBI semble bien être l’arbre qui cache la forêt du téléchargement illégal dans le monde, car les sites Internet proposant les mêmes services que Megaupload sont nombreux, très nombreux, et surtout, il ne faudra sans doute pas attendre longtemps pour voir réapparaître le site Megaupload sur internet, sans doute sous un autre nom de domaine.

Pour s’en convaincre il suffit d’aller faire un tour du coté des sites, blogs, forums qui proposent des liens vers des téléchargements de films, logiciels, albums musicaux…, sites qui pullulent sur la toile. Parmi les services de téléchargements alternatifs, on y retrouve des sites Internet comme rapidshare, filesonic, mediafire, fileserve, depositfiles et la liste semble ne pas avoir de fin.




Le combat entre la justice et le téléchargement illégal n’est donc pas prêt de se terminer, loin de là, et les sites de téléchargements illégaux ont de beaux jours devant eux. Juste un bémol en ce qui concerne la fermeture de Megaupload, certains fichiers présents sur les serveurs du site étaient tout ce qu’il y a de plus légal, des fichiers open source, logiciels ou programmes, qui subissent en quelque sorte les dommages collatéraux de cette guerre contre le piratage.
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!