x

Edge propose désormais un jeu de surf comme le dinosaure de Chrome

Publié le et mis à jour le
 
Microsoft n'en finit pas de proposer des améliorations sur son navigateur Edge qui est passé, rappelons-le, avec le moteur Chromium depuis quelques semaines maintenant. Cette fois, tout comme pour Chrome et son dinosaure, il nous propose de passer le temps à jouer à un petit jeu de surf, jeu qui n'est pas sans rappeler SkiFree, le jeu vidéo créé par Chris Pirih, sorti en 1991 dans le Microsoft Entertainment Pack. À défaut d'innover, Microsoft nous propose un jeu bien plus complet et en couleur, pour passer le temps hors connexion...
Le jeu « Surf » sur Microsoft Edge

Une nouvelle fonctionnalité pour Microsoft Edge


Après avoir franchi le pas en janvier dernier avec la mise en ligne de la nouvelle version de Microsoft Edge basée sur Chromium et compatible avec toutes les versions prises en charge de Windows, ainsi que macOS, la Firme de Redmond a décidé de mettre en ligne une nouvelle fonctionnalité qui à défaut d'être indispensable, pourra vous faire passer le temps en cas de coupure de votre connexion Internet. Tout comme Chrome qui propose de « jouer au jeu dinosaure », le jeu du tyrannosaure hors ligne ( T-Rex pour les intimes ), vous pourrez dès aujourd'hui jouer au jeu « Surf » qui rappellera des souvenirs à certains (les plus jeunes ne peuvent pas connaitre).

Publicité


À la différence du jeu de Google, ce dernier est en couleur et propose aussi plusieurs modes de jeu :
- Nous allons surfer, le but étant d’aller aussi loin que possible en évitant les obstacles et le kraken
- Période d’essai qui consiste à atteindre la fin de la formation dans un délai imparti
- Zigzag où vous devez traverser le plus de portes possible d’affilées.

Cela ne vous dit toujours rien ?


Le jeu n'est pas sans rappeler SkiFree, le jeu vidéo créé par Chris Pirih, sorti en 1991 dans le Microsoft Entertainment Pack et dont le principe consiste à contrôler un skieur qui descend une piste infinie en montagne, tout en évitant les obstacles, de là à se dire que de la montagne à la mer, il n’y a qu’un pas, surtout pour des développeurs. Et le doute n’est plus permis si vous vous rendez dans le menu en haut à droite et que vous regardez dans les crédits de jeu pour vous apercevoir que Chris Pirih est cité dans les remerciements spéciaux.

Comment jouer au Surf sur Edge ?


Pour en revenir au jeu d’aujourd’hui, pour y jouer, c’est tout simple. Vous partez avec 3 vies représentées par des cœurs et à chaque obstacle solide heurté, vous perdez une vie. Vous pouvez aussi utiliser des boosts de vitesse, représentés par des éclairs verts en haut du jeu. Vous pouvez aussi régler la visibilité ou la vitesse du jeu depuis le menu. Et pour les déplacements de votre surfeur que vous choisissez au début du jeu, cela se passe par les touches fléchées ou les touches de clavier « WASD ». Si vous vous posez la question du pourquoi du choix de ces lettres, c’est tout simplement que Microsoft a oublié de passer son jeu en version Azerty ( « ZQSD » pour le clavier français) et ne prend en compte que l’emplacement des lettres du clavier Qwerty (« WASD » pour le clavier anglais).

Une dernière chose et non des moindres : à la différence du jeu dinosaure de Chrome, vous pouvez si vous le souhaitez y jouer directement dans Edge sans attendre une hypothétique coupure d’Internet ou du Wifi de la maison. Et pour cela il vous suffit de taper « edge: //surf » dans la barre d’adresse et de commencer à surfer. Sinon, vous serez invité à lancer une partie en cas de vraie coupure de votre connexion Internet. Vous la sentez venir la baisse de productivité dans les jours à venir ?

En attendant… bon surf !
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.