x

Mail POLICE - JUDICIAIRE (BPM) contact25@interieur.gouv.fr Objet : CONVOCATION [fixé]

 
16/09 16:27 #1
C’est un gros fake mais qui a eu de fâcheuses conséquences dimanche. Je ne suis pas la seule à avoir reçu ce genre de mail, de nombreuses personnes ont reçu la même convocation en justice pour avoir consulté un site pédopornographique, en pièce jointe il y a le PDF de la convocation. C'est une arnaque et il ne faut pas avoir peur, même si vous avez l’habitude d’aller jeter un œil du côté des sites olé olé. Il ne faut surtout pas répondre au mail, car si c’est le cas, l’arnaque se mettra en place avec à la clé sans aucun doute une amende à payer en ligne sur un site mal foutu ou vos coordonnées bancaires pour vous escroquer.

Et dites-vous que dans ce genre d’affaires, si la gendarmerie ou la police avait quelque chose à vous reprocher, elle ne vous enverrait pas un mail, mais débarquerait directement chez vous au chant du coq pour vous embarquer tout aussi rapidement pour une garde à vue.

Le mail en question ainsi que la pièce jointe que je me suis amusée à remettre dans l’ordre :

Mamo

Mail POLICE - JUDICIAIRE (BPM) contact25@interieur.gouv.fr Objet : CONVOCATION


DOSSIER
Portant accusation,
Veuillez Svp consulter la pièce attachée ci-annexé puis nous répondre dans les plus brefs délais.
****************************

CONVOCATION EN JUSTICE
Pour les nécessités d’une enquête judiciaire (Article 390-1 du Code de procédure pénale)
À votre attention,

Ministère de l'intérieur
Direction Centrale de la Police Judiciaire

À la demande de Monsieur, Jérôme Bonet directeur de la police judiciaire, au poste de Directeur centrale de la Brigade de protection des mineurs (BPM) " nous vous adressons cette convocation. L’OCLCTIC de la DCPJ ou convocation par François-Xavier Masson est prévue par l’article 390-1 du Code de Procédure Pénale. Elle vaut citation devant le Tribunal et est décidée par le Procureur de la République.

En application des dispositions de l’article 372 du code pénal énonce : Tout attentat à la pudeur commis sans violences ni menaces sur la personne ou à l'aide de la personne d'un enfant de l'un ou de l'autre sexe, âgé de moins de 16 ans accomplis, sera puni de la réclusion. L'article 227-23 du Code pénal dispose : « Le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d'enregistrer ou de transmettre l'image ou la représentation d'un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 Euros d'amende ».

Nous engageons à votre encontre, des poursuites judiciaires peu après une saisie informatique de la Pharos (Cyber-infiltration)

[ Cette partie du message a été éditée / Modération ]

Dans un souci de confidentialité nous vous adressons cet e-mail, vous êtes prié de vous faire entendre par mail en écrivant vos justifications pour qu'elles soient mises en examen et vérifiées afin d'évaluer les sanctions ; cela dans un délai strict de 72 heures. Passé ce délai, nous nous verrons dans l'obligation de transmettre notre rapport à Monsieur Remy HEITZ, Procureur de la République de Paris pour établir un mandat d'arrêt à votre encontre et nous procéderons à votre arrestation immédiate par la Police la plus proche de votre Lieu de résidence et vous serez fiché. Dans ce cas, votre dossier sera également transmis aux associations de lutte contre la pédophilie et aux médias pour publication de personne fiché au RNDS.
Cordialement,
Mr. JEROME BONET,
Directeur général de Police Judiciaire
------------------------ ------------------------------------------
DIRECTION CENTRALE DE LA POLICE JUDICIAIRE
ADRESSE : 11 rue des saussaies 75008 Paris

Mamo
MA
anonyme
Groupe :
Visiteur
Annonce
Publicité
anonyme
16/09 16:40 #2
Bonjour Mamo,

Un mail qui n'en est pas à son coup d'essai et qui revient régulièrement envahir nos boites mail. Par contre, cette fois-ci il y a eu un homme de 82 ans qui a tenté de se suicider en se défenestrant après avoir reçu ce mail l’accusant de pédophilie. Il est à l’hôpital, souffrant de multiples fractures avec un état psychologique préoccupant selon Var-matin.

Tout comme les autres arnaques de ce genre vous invitant à passer à la caisse en bitcoin, il faut les mettre directement à la poubelle, même si, comme tu le fais remarquer, on a des habitudes un peu grivoises, on ne va pas s'inquiéter plus que cela, dans le pire des cas, c'est la maréchaussée qui débarque chez vous sans crier gare au petit matin!

Quand tu montres la lune du doigt, l'imbécile regarde le doigt.
cthierry
Tsonaute
membre
Inscrit
12/07/2002 08:37
De
Seine et Marne
Groupe :
Webmaster
Messages
14952
26/09 08:13 #3
Le même genre de mail reçu ce matin aussi

De : Police Fédérale <julien.langui@telenet.be>
Date : 25/09/2021 20:50 (GMT+01:00)
À : Mom
Objet : INFRACTION

Bonjour,

Nous vous prions de prendre connaissance de cette convocation vous concernant.
Veuillez nous donner des explications afin d'évaluer les responsabilités.
Cordialement.

BRIGADE DE LA PROTECTION DES MINEURS

A votre attention :
Je suis Monsieur Marc De Mesmaeker, Commissaire Général de la Police Fédérale, élu au poste de Directeur de EUROPEAN CYBERCRIME CENTRE de EUROPOL.
Je vous contacte après une saisie informatique de cyber-infiltration (autorisée, notamment en matière de pédopornographie, pédophilie, Cyber pornographie, exhibitionniste, trafic sexuel depuis 2009) pour vous informer que vous faites l'objet de plusieurs poursuites judiciaires en vigueur :

Pour votre information, La loi n° 2016-297 du 14 mars 2016 aggrave les peines lorsque compromis et harcèlements sexuels ou viols ont pu être commis via internet.
Vous avez commis ces infractions après avoir été ciblé sur internet (sites d'annonces, sites à caractères pornographiques, sites de rencontres…), puis pendant certaines conversations avec des mineurs.
Nous disposons de plusieurs éléments qui ont été enregistrées par notre cyber- gendarme et constituent les preuves de vos infractions.
Vous êtes prié de vous faire entendre par mail en nous écrivant vos justifications afin qu'elles soient mises en examen et vérifiées pour évaluer les sanctions ; ceci dans un délai strict de 48 heures.
Passé ce délai, nous nous verrons dans l'obligation de transmettre notre rapport à Mme Myriam Quéméner, procureur adjoint au tribunal de grande instance de Créteil et spécialiste de cybercriminalité pour établir un mandat d'arrêt à votre encontre. Ensuite ce mandat sera transmis à la gendarmerie la plus proche de votre lieu de résidence pour votre arrestation et vous ficher comme délinquant sexuel.
Votre dossier sera également transmis aux médias pour une diffusion où votre famille, vos proches et toute la France entière verront ce que vous faites devant votre ordinateur.
Maintenant vous êtes prévenu.
Cordialement,
Monsieur Marc De Mesmaeker, Commissaire Générale de la Police Fédérale, Brigade de Protection des Mineurs (BPM)

etc etc etc

Mom
MO
anonyme
Groupe :
Visiteur
06/10 15:50 #4
Dans le même genre, pas dupe j'ai fait le tour d'internet avant. Bon, je ne vais pas sur les sites à la con, même le streaming est ban chez moi !

Le contenu :::
Madame Catherine DE BOLLE,
Commissaire Divisionnaire,
Chef de la brigade de protection des mineurs.

Je suis Madame Catherine DE BOLLE, Commissaire Général de la Police Fédérale, élu au poste de Directeur de EUROPEAN CYBERCRIME CENTRE de EUROPOL.

Je vous contacte après une saisie informatique de cyber-infiltration (autorisée, notamment en matière de pédopornographie, pédophilie, Cyber pornographie, exhibitionniste, trafic sexuel depuis 2009) pour vous informer que vous faites l'objet de plusieurs poursuites judiciaires en vigueur :

Pour votre information, La loi n° 2016-297 du 14 mars 2016 aggrave les peines lorsque compromis et harcèlements sexuels ou viols ont pu être commis via internet.

Vous avez commis ces infractions après avoir été ciblé sur internet (sites d'annonces, sites à caractères pornographiques,sites de rencontres...), puis pendant certaines conversations avec des mineurs.

Nous disposons de plusieurs éléments qui ont été enregistrées par notre cyber-gendarme et constituent les preuves de vos infractions.

Vous êtes prié de vous faire entendre par mail en nous écrivant vos justifications afin qu'elles soient mises en examen et vérifiées pour évaluer les sanctions; ceci dans un délai strict de 48 heures.

Passé ce délai, nous nous verrons dans l'obligation de transmettre notre rapport à Mme Myriam Quéméner, procureur adjoint au tribunal de grande instance de Créteil et spécialiste de cybercriminalité pour établir un mandat d'arrêt à votre encontre. Ensuite ce mandat sera transmis à la gendarmerie la plus proche de votre lieu de résidence pour votre arrestation et vous fiché comme délinquant sexuel.

Votre dossier sera également transmis aux médias pour une diffusion où votre famille, vos proches et toute la France entière verront ce que vous faites devant votre ordinateur.

Maintenant vous êtes prévenu.

Cordialement,

E-mail :BPM.PROTECTION13@GMAIL.COM
Madame CATHERINE DE BOLLE, Commissaire Générale de la Police
Fédérale,Brigade de Protection des Mineurs (BPM)

Cathy
CA
anonyme
Groupe :
Visiteur
 
Publicité
Vous avez trouvé cette réponse utile ? Partagez-la !