x

Black Friday 2022 : J-2 avant le vendredi noir et les meilleurs bons plans du moment

Publié le et mis à jour le
 
Aujourd’hui, pour le chiffre du jour c’est le 2, pour « J-2 ». Même si l'opération est déjà lancée depuis quelques jours, la plupart des commerçants et e-commerçants proposent déjà des prix cassés à l’occasion de la Black Week, officiellement il ne vous reste que 2 jours pour repérer la bonne affaire, le cadeau idéal que vous pourrez acheter lors du Black Friday, le vendredi noir dans deux jours. En ce qui concerne l’expression du jour, vous pourrez dire à la pause-café qu’il va peut-être falloir faire un peu plus attention au vendeur qui vous fait un « compte d'apothicaire » à l’occasion du Black Friday, souvent c'est très exagéré. Pour terminer le petit tour du BeMac de ce mardi, le 318e « Before de la Machine à café » de ce vingt-troisième jour de novembre, nous fêtons la Saint Clément.
J-2 avant le Black Friday, le vendredi noir

J-2 avant le vendredi noir… ou pas ?


Au départ, cela avait l’air d’une bonne idée, même si tout cela faisait un peu commercial. Le Black Friday ou si vous préférez le « vendredi noir » était surtout l’occasion pour les clients de faire de bonnes affaires à quelques semaines des fêtes de fin d’année, une journée particulière pour dénicher le cadeau idéal à petit prix et pour le commerçant d’attirer le chaland dans son magasin. Sauf qu'au fil des ans, la journée spéciale est devenue le week-end spécial et cette année cela ressemble plus à la semaine du Black Friday, la Black Week qui a commencé depuis lundi. Certains commerçants n’hésitant pas à vouloir « étirer » l’opération spéciale jusqu’à la fin du mois. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter les spots promotionnels qui tournent en boucle à la radio ou la télévision, ou de les voir dans les publicités des boites aux lettres et autres mails commerciaux, pour ne pas dire spams commerciaux.

Publicité

Une véritable overdose du Black Friday publicitaire !


Cette année, l’on a un peu l’impression que tout le monde conjugue ses promotions avec les mots « Black Friday » ou « Black Week », à tel point que l'on ne sait plus où donner de la tête. Bref, tout cela va finir par lasser les clients qui ont un peu l’impression que tout est mélangé entre promotions et offres du vendredi noir qui n’en est plus un du coup, vu qu’il a commencé depuis plusieurs jours déjà. Et du côté marketing, tout est bon pour l’estampiller « Black Friday », même si cela n’a aucun sens. À force de trop vouloir en faire…

Au commencement, il y avait les comptables et le Black Friday


Pour en revenir au départ de toute cette opération un peu trop commerciale, pour la petite histoire le « Black Friday » serait le fait des comptables américains qui tout au long de l’année enregistraient les comptes dans le rouge et les achats de fin d’année du lendemain de Thanksgiving, une fête célébrée aux États-Unis le quatrième jeudi de novembre, permettait de mettre une ligne comptable positive donc en noir, d’où le « Black Friday ». Et le Cyber Monday est une tradition américaine se déroulant le lundi suivant la fête de Thanksgiving. Cette journée est l'occasion pour les e-commerçants de proposer des promotions exceptionnelles aux internautes. Vous n’avez pas terminé d’entendre parler de promotions et autres prix-chocs !

En attendant, il vous reste 2 jours pour repérer la bonne affaire à faire ce vendredi, sauf si l’article que vous convoitez est déjà en promotion depuis des jours. Ce qui sera sans aucun doute le cas !

Publicité

L’expression du jour : compte d'apothicaire


C’est le mot ou plutôt l’expression qu’il faudra essayer de placer dans votre conversation du jour à la pause devant la machine à café : « compte d'apothicaire ». Et l’on ne vous parle pas du pharmacien de l’époque au sens propre du terme, même si cela le concerne directement. À l’époque, l’apothicaire faisait des préparations longues et compliquées qui n’étaient pas compréhensibles par le plus grand nombre, ce qui lui permettait de jouer sur la facture en se permettant de vendre ses remèdes par petites quantités et très cher, n'hésitant pas aussi à gruger ses clients qui n’y comprenaient rien.

Même si depuis l’apothicaire est devenu le pharmacien tel que nous le connaissons aujourd’hui, l’expression elle est restée et à encore plus de sens aujourd’hui avec les « influenceurs/apothicaire » qui vous promettent la lune pour quelques dizaines d’euros, pour des articles qui n’ont été payés que 2, 3 euros en Chine. On pourrait presque parler de bonimenteurs du coup !

( L’illustration de notre article provient de ElisaRiva sur le site Internet Pixabay. Si l’image vous intéresse, vous pouvez faire un don sur le site avant de la télécharger )
 
Voir les commentaires  
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.