x

C’est la Semaine européenne de la réduction des déchets 2022 sur le thème du Textile

Publié le et mis à jour le
 
Aujourd’hui, nous vous parlons de la Semaine européenne de la réduction des déchets, la SERD 2022 qui a commencé samedi dernier pour se terminer dimanche prochain. Le thème retenu cette année est « le Textile », l’une des industries les plus polluantes au monde, surtout avec les vêtements à bas coûts en provenance du bout du monde. En ce qui concerne l’expression du jour, vous pourrez dire à la pause-café qu’il va peut-être falloir commencer à « en faire tout un fromage », concernant nos déchets, il y a urgence. Pour terminer le petit tour du BeMac de ce mardi, le 317e « Before de la Machine à café » de ce vingt-deuxième jour de novembre, nous fêtons la Sainte Cécile.
Semaine européenne de la réduction des déchets : poubelle qui déborde

C’est la Semaine européenne de la réduction des déchets


C'est une Semaine européenne qui a débuté samedi dernier et qui se déroulera jusqu’à dimanche prochain. L'édition 2022 de la SERD se déroule cette année du 19 au 27 novembre sur le thème du Textile. Un thème qui concerne beaucoup de monde, à commencer par ceux qui ont la boulimie des achats de vêtements sur Internet, des achats compulsifs avec des placards qui sont sur le point de craquer. Cette semaine est là pour nous rappeler que nous devons tous faire des efforts au quotidien, à commencer par la manière dont nous « consommons » les textiles, surtout ceux qui sont vendus à des prix dérisoires, alors qu’ils proviennent du bout du monde, ceux que nous achetons, jetons ou renvoyons sans nous soucier de l’impact que cela peut avoir.

Publicité


Comme nous l'explique l'ADEME : « l’industrie de la mode est l’une des plus polluantes au monde elle émet plus de gaz à effet de serre que les vols internationaux et le trafic maritime réunis. Aujourd’hui nous devons chérir et porter nos vêtements plus longtemps, exiger qu’ils soient fabriqués pour durer, demander aux marques de s’assurer que les textiles de nos vêtements contiennent moins de substances dangereuses et soient recyclables. Nous devons favoriser la réutilisation via des achats en friperies, dans des vide-­greniers, etc. ».

Et au-delà du textile, tout le monde est concerné par cette semaine, que l’on soit un particulier ou une entreprise, la crise climatique est là pour nous le rappeler : nous devons changer notre manière de consommer, faire reculer « Le Jour de dépassement de la Terre ». Qui d’entre nous n’a pas acheté un vêtement sur Internet, s’apercevoir que ce dernier n’est pas de la bonne couleur ou à la bonne taille ou ne vous plait plus et le renvoyer dans la foulée sans vous soucier de l’impact que cela peut avoir. Et on ne vous parle pas de ceux qui mettent leur vêtement une fois pour ensuite les jeter à la poubelle comme des kleenex usagés.

Faire reculer le Jour de dépassement de la Terre


Faire reculer « le Jour de dépassement de la Terre » est un enjeu mondial qui ne sera possible que si l’humanité prend enfin conscience que nous n’avons qu’une planète, qu’il n’y a pas de planète B et surtout, qu’il n’y a pas de plan B. Plus les années passent et plus le nombre de jours diminue inexorablement. Depuis le jeudi 28 juillet 2022, nous avons consommé toutes les ressources que notre planète est capable de produire en une année, l'humanité a dépensé l'ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en un an, depuis nous consommons à « crédit » en empiétant sur les ressources que nous aurions dû consommer l’année prochaine.

Et plus nous avançons dans le temps, plus ce jour fatidique tend à se rapprocher du début d’année, d’une part par la surexploitation forestière qui fait que l’homme « consomme » plus de bois que la nature ne peut en produire en une année, ou que nous puisons sans vergogne dans les océans, bien plus vite que les poissons ne se reproduisent. Et il faut aussi prendre en compte le fait que nous rejetons plus de CO2 que la nature ne peut en absorber, ce qui a une influence certaine sur cette date de l’« Earth overshoot day ». Si nous ne changeons pas notre manière de « vivre » sur notre planète, nous allons aller droit dans le mur d’ici les prochaines décennies.

Publicité

Il faut changer notre manière de consommer


Nous devons donc changer radicalement notre manière de consommer pour ne plus avoir une empreinte aussi forte sur notre Terre, consommer moins, plus intelligemment, ce qui permettra de réduire nos déchets en adoptant un autre mode de vie, plus sobre, mais qui devra s’accompagner d’un changement radical de nos habitudes. Comme nous l’explique l’ADEME, « aujourd’hui, chaque Français produit en moyenne 590 kg de déchets ménagers et assimilés par an. La quantité de déchets a doublé en 40 ans : nous achetons plus et plus fréquemment. Et les produits sont de plus en plus éphémères ».

C’est pour cela que la Semaine européenne de la réduction des déchets s’engage à promouvoir une économie circulaire et locale, sociale et solidaire, qui consiste à produire des biens et des services de manière plus durable en limitant la consommation et le gaspillage des ressources et la production des déchets. Et tout le monde peut faire un geste pour notre planète, en ne changeant pas tous les 4 matins de Smartphone, en réparant plutôt qu’en jetant, en achetant de l’occasion plutôt que du neuf, en privilégiant les circuits courts plutôt que la livraison à domicile grosse productrice de déchets cartons, en adoptant le principe de la consigne qui commence à refaire de plus en plus d’émules dans les magasins de proximités, à commencer par la consigne de la bouteille de verre qui peut être réutilisée de manière quasi infinie.

Il faut aussi que les industriels prennent des décisions fortes, en ne pensant pas directement au mot « profits ». Car si leur manière de nous proposer quoi et comment consommer change, notre manière de consommer changera elle aussi. C’est un cercle vertueux qui doit être tracé pour un avenir plus vert et non une ligne droite vers une fin dont on en connait déjà les conséquences.

Pour faciliter la création d’écosystèmes vertueux et résilients, la SERD s’appuiera sur les 6 grands thèmes d’actions de la réduction des déchets : prévention des déchets ( éco-conception, suremballage, produits jetables ), prévention des déchets dangereux, prévention du gaspillage alimentaire, promotion du compostage, réemploi/Réparation/Réutilisation, journée de nettoyage. La réduction des déchets est une démarche essentielle afin d’économiser les matières premières épuisables, de limiter les impacts sur l’environnement et de diminuer le coût des déchets pour chacun. C’est surtout l'affaire de tous en partant du constat que le meilleur des déchets, c'est celui que l'on ne produit pas !

Textile : Revendez, échangez, donnez !





Publicité

L’expression du jour : en faire tout un fromage


C’est le mot ou plutôt l’expression qu’il faudra essayer de placer dans votre conversation du jour à la pause devant la machine à café : « en faire tout un fromage ». Et l’on ne vous parle pas du fait que c’est la Semaine européenne de la réduction des déchets et que c’est l’occasion idéale pour tenter de se fabriquer son propre fromage. Ce n’est pas le cas, même si certains vous diront qu’il ne faut pas en faire tout un fromage non plus.

C’est le genre d’expression que vous aurez l’occasion de caser aujourd’hui à la coupure autour de la machine à café avec vos collègues, pour parler du fait qu’il va peut-être falloir commencer à en faire tout un fromage à propos du réchauffement climatique et de notre manière de consommer. Car, si nous ne prenons pas les bonnes décisions dans les années à venir, ce sont nos enfants qui risquent de nous en faire tout un fromage.

( L’illustration de notre article provient de TheDigitalArtist sur le site Internet Pixabay. Si l’image vous intéresse, vous pouvez faire un don sur le site avant de la télécharger )
 
Voir les commentaires  
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.