x

Grève et pénurie de carburant : Une nouvelle journée de galère pour les Français, un mardi noir

Publié le et mis à jour le
 
Nous sommes le mardi 18 octobre, qui est censé être la Journée mondiale de la ménopause, mais qui sera surtout un mardi noir pour des millions de Français. En plus de la pénurie de carburant qui perdure dans de nombreuses régions, aujourd’hui il faudra aussi composer avec la grève interprofessionnelle, pour « l'augmentation des salaires et la défense du droit de grève ». De nombreux secteurs d'activités sont concernés, alors même que le mouvement de grève a été reconduit sur cinq sites de TotalEnergies. Une situation qui pourrait perdurer encore plusieurs jours. Ce mardi, la grande question est encore une fois de savoir, s’il y a encore de l’essence de disponible autour de chez soi alors même que 2281 stations-service sur 12336 sont toujours en rupture totale. En ce qui concerne l’expression du jour, vous pourrez dire à la pause-café qu’il y a pas mal de monde qui va faire « grève sur le tas ». Pour terminer le petit tour du BeMac de ce mardi, le 292e « Before de la Machine à café » de ce dix-huitième jour d’octobre, nous fêtons la Saint Luc.
Information trafic grève SNCF, grandes lignes, TER et IDF

Un mardi noir sur les routes et dans les transports


Alors même que depuis plusieurs jours les automobilistes doivent composer avec la grève du secteur pétrolier, qui a été reconduite hier sur cinq sites de TotalEnergies, ce mardi risque vite de devenir une nouvelle journée de galère, un « mardi noir » avec des blocages dans de nombreux secteurs professionnels comme les transports, l’éducation, la santé, le commerce, l’énergie… et des manifestations dans plusieurs grandes villes de France pour demander des hausses de salaire.

Le télétravail risque d’être une nouvelle fois la norme aujourd’hui pour ceux qui auront la chance de pouvoir travailler depuis chez eux. Pour les autres, il faudra une nouvelle fois anticiper les bouchons sur les routes et le fait de pouvoir se ravitailler en essence dans une station-service qui ne soit pas en rupture de carburant.

Publicité

Vers une grève reconductible des cheminots ?


Le mouvement de grève devrait avoir une plus grosse incidence sur le trafic régional avec des perturbations sur les TER, RER et réseau Transilien. La circulation des TGV, Intercités et OUIGO sera aussi perturbée. Du côté des bus, la RATP prévoit deux bus sur trois en circulation sur l'ensemble du réseau. Les cheminots préviennent que la grève débutée hier soir et qui devrait normalement se terminer demain matin pourrait être reconductible si le mouvement est particulièrement suivi. Pour connaître les prévisions détaillées de la SNCF des Transiliens ou des TER rendez-vous sur le site Internet de la « SNCF ».

Grève de l’éducation nationale et des crèches


Du côté de l’éducation nationale, plusieurs syndicats ont appelé à faire grève pour dénoncer une petite augmentation de 3,5% du point d'indice qui n'a pas rattrapé le gel des salaires depuis 2010. Les parents devront prendre en compte le fait que les cours ne seront peut-être pas assurés et que la restauration ne sera pas disponible dans certains établissements. Le personnel de l’éducation nationale réclame une augmentation de 300 € par mois dans un premier temps afin de proposer des salaires attractifs par rapport aux autres pays européens, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Publicité

Une grève dans le nucléaire qui perdure


En ce qui concerne l’énergie, une grève est déjà en cours depuis plusieurs semaines maintenant dans le secteur du nucléaire et cela pourrait entrainer un report dans le redémarrage de plusieurs centrales à l’arrêt pour maintenance, ce qui pourrait avoir des conséquences si la météo devenait moins clémente dans les jours à venir, compte tenu de la situation énergétique très tendue en Europe, même si pour l’instant, c’est l’été indien qui joue les prolongations sur l’hexagone. Actuellement, 9 sites sont en grève dans l’hexagone pour demander des revalorisations de salaire.

Une pénurie de carburant qui va encore perdurer ?


En ce qui concerne le secteur de l'énergie, selon les dernières annonces, la fin de la grève dans les raffineries n'est pas à l'ordre du jour, même si des réquisitions de personnels dans certains dépôts de carburant commencent à inverser lentement la tendance, mais ne permettent pas de pallier la pénurie pour certains carburants. Ce mercredi, il y a selon les derniers chiffres annoncés sur le site Internet Penurie.mon-essence.fr, 2340 stations en ruptures partielles et 2281 stations-service en rupture totale dans l’hexagone. Si l’on reprend les chiffres en détail, sur les sur 12336 stations essence que compte l’hexagone, il y a près de 18,5 % des stations qui sont totalement impactées par la grève et qui ne peuvent plus rien proposer comme carburant, que cela soit du SP95, SP95-E10, SP 98, Gazole, E85 ou du GPLc.

Où se trouvent des stations-service approvisionnées ?


Pour trouver une station-service approvisionnée, nul besoin de tourner en rond avec son véhicule au risque de frôler la panne sèche. Le plus simple est de vous rendre sur le site Internet « Penurie.mon-essence.fr », qui propose depuis plusieurs jours maintenant et en temps réel la carte des stations-service en rupture et celles qui sont approvisionnées. Elle est actualisée grâce aux données fournies par les utilisateurs. La seconde solution consiste à télécharger et installer sur son smartphone l'application Waze, si ce n'est pas encore fait. Cela vous permettra, avec la dernière mise à jour de l'application, de vous aider à trouver du carburant autour de chez vous.

En attendant que tout rentre dans l'ordre, vous pouvez lire nos « 10 astuces pour gérer votre budget carburant au quotidien et faire des économies ». Cela pourra toujours servir à défaut de pouvoir faire le plein.

Publicité

L’expression du jour : grève sur le tas


C’est l’expression qu’il faudra essayer de placer dans votre conversation du jour à la pause devant la machine à café : « grève sur le tas ». C’est le genre d’expression que vous pouvez employer pour parler de ceux qui vont faire grève ce mardi en se rendant au travail et en occupant leur lieu de travail.

Une grève sur le tas, ou grève avec occupation, est une forme de désobéissance civile pratiquée par un groupe de travailleurs organisés, habituellement employés par une usine ou un autre type d'organisation centralisée, qui prennent possession de la place en « occupant » leur poste de travail. Ce moyen de pression permet notamment d'éviter le remplacement des travailleurs par des briseurs de grève ou, dans certaines situations, de délocaliser la production. La grève sur le tas a inspiré le « sit-in », une autre forme de désobéissance civile ( dixit Wikipédia ).

( Temps de lecture : 4 minutes | L’illustration de notre article provient d’une capture modifiée du site Internet de la SNCF )
 
Voir les commentaires  
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.