x

C’est la Journée mondiale du recyclage pour trier sur le volet (145e BeMac)

Publié le et mis à jour le
 
C’est le BeMac du vendredi 18 mars 2022, le 145e « Before de la Machine à café ». C’est la Journée mondiale du recyclage, et si vous en doutiez encore, le tri sélectif ne date pas d’aujourd’hui. En ce qui concerne l’expression du jour, vous pourrez dire à la pause-café que vous êtes du genre à « trier sur le volet » quand l’occasion se présente. Pour terminer le petit tour de ce dix-huitième jour de mars, c’est aussi la Saint Cyrille.
Le BeMac du vendredi 18 mars tout en recyclage

C’est la Journée mondiale du recyclage


C'est une journée qui a été créée en 2018 par le Bureau of International Recycling, le « BIR ». Cette journée vise avant toute chose à promouvoir le recyclage auprès du grand public et présenter ses enjeux pour les générations futures. Mais aussi, en favorisant le réemploi des emballages, des matières premières et des végétaux, pour éviter d'enfouir ou d'incinérer nos déchets ménagers comme c'est encore trop le cas dans de nombreuses régions de France et dans d’autres pays du monde.

Publicité


Et si vous pensez que le tri sélectif ne date que d’hier, détrompez-vous, ce n’est pas le cas. Il y a 190 ans naissait Eugène Poubelle, le précurseur du tri sélectif, celui qui a révolutionné le système de gestion des déchets de Paris à la fin du XIXe siècle. D’ailleurs, son nom « Poubelle » est à jamais immortalisé dans notre quotidien désignant le réceptacle à déchets ménager comme : la poubelle. A l’époque déjà, il avait imaginé le principe du tri sélectif avec ses trois boites obligatoires : une pour les matières putrescibles, une pour les papiers et les chiffons et une dernière pour le verre, la faïence et les coquilles d'huîtres.

Mais pratiquement 2 siècles plus tard, rien n’a changé et même si des efforts sont faits pour favoriser le tri sélectif, réduire la taille de nos emballages, consommer avec plus d’intelligence, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Il faudra aussi prendre certaines décisions fortes afin que le tri des déchets commence par celui qui les fabrique et le parcours que cela prend ensuite. Et tout cela ne se fait pas qu’au niveau local, le monde de demain sans déchet doit s’imaginer de manière globale, dans tous les pays du monde.

Les évènements tragiques de ces derniers jours sont là pour nous le rappeler. Selon Ranjit Baxi, fondateur de la « Global Recycling Foundation », la menace qui pèse sur l'approvisionnement en pétrole et en gaz de la Russie avec la guerre en Ukraine signifie qu'il est inévitable de repenser l'énergie durable et les émissions nettes nulles. Paradoxalement, le fait que les matières premières atteignent des sommets à cause de la guerre en Ukraine, fait qu’il est enfin devenu plus rentable de recycler ce qui a déjà été fabriqué. Et si cela se trouve, demain il sera plus rentable de recycler ce qui a déjà été enfoui. Quand la gestion des déchets s’appelle rentabilité, le champ des possibles est infini !

Comme nous explique le site de l'ADEME : « En 2020, en France, 3,7 millions des tonnes d’emballages ménagers ont été recyclés (portant leur taux de recyclage à 68 %). Le tri est bien entendu un enjeu majeur et c’est la raison pour laquelle la simplification des consignes s’étend progressivement sur l’ensemble du territoire. À ce jour, plus d’un Français sur deux peut jeter l’ensemble de ses emballages ménagers dans les poubelles de tri ». Vous pouvez y retrouver en podcast 5 épisodes pour tout savoir des emballages et de leurs impacts.

En conclusion, le monde de demain devra se réinventer, en commençant sans aucun doute par repenser notre système sociétal qui ne doit plus être qu’une course sans fin au profit, mais une gestion raisonnée et équitable de notre planète. Consommer locavore n’a jamais été aussi tendance avec le retour des bouteilles et réceptacles en verre pour faire ses commissions chez le boucher, le fromager, acheter des pâtes en vrac, de l’eau en bouteille de verre, tout en se rappelant que le verre a une propriété idéale pour le tri sélectif : il se recycle à l’infini !

Imaginez la tête que ferait Eugène Poubelle en découvrant que nous avons toujours et encore un problème avec le tri de nos déchets au 21e siècle.

Publicité

L’expression du jour : trier sur le volet


C’est l’expression qu’il faudra essayer de placer dans votre conversation du jour à la pause devant la machine à café : « trier sur le volet ». C’est une expression qui a tout son sens avec la Journée mondiale du recyclage. Au départ, cela veut surtout dire que l’on choisit avec soin, que l’on choisit en réfléchissant. Mais cela peut tout aussi bien concerner la manière dont nous achetons au quotidien dans nos grandes surfaces, l’on peut trier sur le volet ce que nous mettons dans le caddy du supermarché.

D’ailleurs, en matière de recyclage, votre DRH en connait sûrement un rayon, lui qui a l’habitude de trier sur le volet les candidats à un poste dans l’entreprise !

Ce vendredi 18 mars, c’est aussi la Saint Cyrille


Aujourd’hui nous fêtons la Saint Cyrille. Cyrille de Jérusalem (v. 315 - 387) est un évêque de Jérusalem de 350 à 386 et un des Pères de l'Église. Il est révéré comme saint tant par les orthodoxes que par les catholiques et fêté le 18 mars. En 1883, il est proclamé Docteur de l’Église par le pape Léon XIII (dixit Wikipédia).

( Temps de lecture : 3 minutes | L’illustration de notre article provient du recyclage d’une photo prise l’été dernier à Porto-Vecchio avec un tasse à café réutilisable, sauf pour le croissant… quoique, compost quand tu nous tiens ! )
 
Voir les commentaires  
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.