YouTube Music - la nouvelle plateforme de streaming musical… bientôt disponible en France

Publié le
 
Mettez une croix sur votre calendrier à la date du 22 mai, car c’est ce jour-là que sera mise en ligne la nouvelle plateforme de streaming musical « YouTube Music », mais pas tout de suite pour la France. Ensuite, il restera à savoir si cette dernière sera un concurrent sérieux pour Spotify, Deezer ou Apple Music… ou pas. Les explications…
YouTube Music sur Smartphone
C’est l’annonce du jour sur le blog Google consacré à sa plateforme YouTube, après plusieurs essais infructueux dans le milieu musical, la Firme de Mountain View a donc souhaité en remettre une couche en se donnant les moyens. Il faut dire que les précédents essais dans le domaine musical n’avaient pas rencontré un grand succès.

Notez donc cette date sur votre agenda, le mardi 22 mai prochain sera mise en ligne la plateforme musicale et il vous sera possible de la tester gratuitement contre un peu de publicité à l’écran (compatible RGPD ?) ou bien d’opter pour « YouTube Music Premium », un abonnement payant qui vous permet d'écouter en arrière-plan, de télécharger des vidéos et de bénéficier d'une expérience sans publicité pour 9,99 $ par mois (sans doute le même tarif en euro en ne tenant pas compte de la conversion euro/dollars).



Dans un premier temps le service ne sera disponible qu’aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Mexique et en Corée du Sud. Mais Google indique que ce dernier s'étendra plus largement dans les semaines à venir et qu’il sera lancé prochainement en Autriche, Canada, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Irlande, Italie, Norvège, Russie, Espagne, Suède, Suisse et Royaume-Uni.

Du côté fonctionnalités, Google nous annonce « une application mobile réinventée et un tout nouveau lecteur de bureau conçu pour la musique » avec « des milliers de listes de lecture, les versions officielles de millions de chansons, d'albums, de stations de radio d'artistes et bien plus encore, en plus de toutes les vidéos musicales attendues de YouTube. ». Vous pourrez aussi y retrouver des remix, des reprises, des versions live ainsi que des morceaux que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Le service proposera aussi un système de recherche intelligent, vous pourrez par exemple lui demander de trouver un titre en le sifflant ou en lui donnant quelques paroles. De plus, votre écran d’accueil s'adaptera de manière dynamique pour fournir des recommandations basées sur votre historique et aussi par rapport à l’endroit ou vous vous trouvez, que ce soit un aéroport ou une salle de gym. Dans le premier cas, il vous suggérera de la musique relaxante, dans le second cas une musique en relation avec les battements du cœur (genre batterie). Vous pourrez aussi y retrouver des milliers de playlists créées pour vous aider à découvrir de nouvelles musiques.

En conclusion, il ne reste plus que quelques jours à attendre pour profiter de ce nouveau service, à condition que vous habitiez dans un des pays ou ce dernier sera disponible, ou bien à patienter pour une prochaine/imminente sortie en France. Reste à savoir si les habitués de Deezer, Spotify ou Apple Music voudront changer de « crèmerie »… ou pas ! Et ce n’est pas le prix qui sera un levier pour recruter de nouveaux utilisateurs, les autres plateformes proposent leurs abonnements au même tarif : 9.99 €. Par contre, il pourra s’appuyer sur son service de vidéo YouTube et ses milliards de vus pour recruter de nouveaux clients. Et les abonnés de Google Play Musique et YouTube Red auront directement et automatiquement accès au service.

Alors, futur killer de Deezer, Spotify et Apple Music ou fiasco annoncé ? Qu’en pensez-vous ?
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.