x

Poursuites contre des internautes en France adeptes du P2P

Publié le
 
La SCPP (Société civile des producteurs phonographiques) vient de déposer une vingtaine de plaintes à l’encontre d’internautes adeptes du P2P musical (pour l’instant smiley) et surtout gros consommateurs de fichiers musicaux…
Pour l’instant ces plaintes se font de façon anonyme, l’identité des internautes ne pouvant être connus (loi sur les libertés individuelles et protection de la vie privée) mais si leurs fournisseurs se décide à dévoiler qui se cache derrière chaque adresse IP cela risque fort de déboucher sur un procès et par voie de conséquence sur une jurisprudence en la matière.
Il faut savoir que les peines encourues sont de 3 années de prison au maximum et de 300 000 euros d’amende. Et comme il est bon de donner un exemple qui donne à réfléchir aux autres adeptes, il se pourrait bien si cela abouti à un procès que celui-ci soit exemplaire et la note très salée.
Selon l’industrie du disque en France ces poursuites pourraient à terme amener un regain des ventes de CD musicaux qui pour le seul premier trimestre 2004 accusent une chute de 20% .
Et comme pour la musique, l’industrie du cinéma va sans doute emboîter le pas .
 
Voir les commentaires  
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.