x

Michelle Obama grimée en guenon dans Google images

Publié le et mis à jour le
 
Certains appellent déjà cette image la photo de la discorde. On y voit la première dame des Etats-Unis grimée en guenon quand on tape la requête Michelle Obama dans le moteur de recherches Google Images. Google c’est excusé de la présence de ce cliché dans les résultats de recherches mais ce matin la photo s’y trouve toujours en bonne place.
Michelle Obama VS Google Images
De plus sur la page de résultats Google Images nous avons droit à un « Recherches associées : michelle obama guenon, Michelle Obama en singe ».

Comme quoi bon goût ne rime pas souvent avec pertinence de résultats. Ce n’est pas la première fois que la famille Obama doit faire face à ce type d’attaque, durant la campagne pour les élections présidentielles, ce type de clichée se trouvait souvent en une des résultats.

Google de son coté explique que l'intégrité de ses résultats de recherche est une priorité extrêmement importante.
En conséquence, nous ne retirons pas une page de nos résultats de recherche tout simplement parce que son contenu est impopulaire ou parce que nous recevons des plaintes concernant. Nous allons toutefois, supprimer des pages de nos résultats si nous estimons que la page (ou son site) qui enfreint nos conseils aux webmasters, si nous croyons que nous sommes tenus de le faire par la loi, ou à la demande du Webmaster qui est responsable de la page .
Publicité

Alors, au final Google doit-il retirer cette image de Michelle Obama grimée en guenon? La balle est dans le camp de la Firme de Mountain View.

La page de la discorde pour Michele obama :
Michelle Obama
 
Voir les commentaires  
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.