x

Le renard de Mozilla tue Netscape

Publié le et mis à jour le
 

Un message du directeur de AOL via le blog du navigateur annonce la fin des développements sur Netscape et donc la fin des mises à jour de sécurité pour le premier février 2008. Tom Drapeau annonce donc tout simplement la fin de Nestcape et recommande aux développeurs de se tourner définitivement sur Firefox.
"Compte tenu du focus d'AOL et du succès que la Fondation Mozilla a rencontré dans le développement de produits critiques reconnus, nous estimons que c'est de bon moment pour mettre un terme au développement des navigateurs sous la marque Netscape, de passer la main entièrement à Mozilla et d'encourager les utilisateurs de Netscape à adopter Firefox." C'est avec cette déclaration que tom Drapeau met fin à l'aventure Netscape, premier navigateur historique, commencée en 1994. Année ou marc Andressen crée le projet de navigateur "Mosaic" qui deviendra le 15 décembre 1994 "Netscape". Un concurrent acharné voit entre-temps le jour, il s'agit de "Internet explorer" qui sort en août 1995 et qui va être rendu gratuit par Microsoft fin 1998. C'est la catastrophe pour "Netscape". Marc Andressen rend alors son navigateur open source pour essayer de contrer Microsoft. La société Mosaic Communications Corps. est alors vendue à AOL pour 4,2 milliards de dollars.

Depuis, AOL a soutenu le produit et celui-ci est resté très présent dans le coeur des premiers utilisateurs. Malgrés cela, les parts de marché du navigateur n'ont cessé de chuter et l'invitation de l'éditeur à se tourner vers Firefox était une fin annoncée.

Netscape pourra encore être téléchargé sur le site d'AOL mais ne sera plus supporté. Le renard a fini par tuer Netscape.
 
Voir les commentaires  
jean-mi
jean-mi
Le savoir, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale.... C'est en apprenant peu mais en retenant beaucoup que j'en suis arrivé à écrire des article sur TSO. Comme quoi, tout peut arriver !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.