x

Un site propose des tests ADN aux internautes!

Publié le et mis à jour le
 
Financé par Google, le site californien 23andMe propose depuis mardi aux internautes des tests ADN, rapporte The Guardian, célèbre quotidien britannique. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, cette pratique est très encadrée en France. Les explications...
Test ADN 23andme
Ce site avance pour sa publicité que les résultats de ces tests permettent d'en savoir plus sur les risques de chacun d'avoir certains cancers, la maladie d'Alzheimer, des diabètes et aussi d'autres maladies. Il avance également la possibilité de découvrir une éventuelle proximité génétique avec un personnage historique. Se basant sur un logiciel d'analyse sophistiqué, 23andMe dit permettre à ses clients de comprendre leurs caractéristiques génétiques et ainsi de pouvoir les comparer eux-mêmes avec des amis et leur famille.

Sur la page du site Internet 23andMe, l’on peut y voir que ce dernier propose 3 forfaits qui vont de 99 $ pour savoir qui étaient nos ancêtres avec une base de plus de 1500 régions géographique ainsi que nos « Traits » (en anglais dans le texte), à 499 $ pour bénéficier d’un service VIP qui permet un traitement prioritaire en laboratoire ainsi qu’un support client premium et une recherche plus précise des ancêtres.

Publicité

Comment fonctionne le test ADN


23andMe explique qu’il s’agit d’un test salivaire, il n’y a pas d’aiguille ni de sang. Trois étapes suffisent avec le choix du service, la collecte de la salive dans un tube, et pour finir, les résultats qui seront envoyés au bout de 3 à 5 semaines.

Le test ADN encadré en France


En France, comme on peut le lire sur le site Internet sante.gouv.fr, « L’examen génétique ne peut être réalisé qu’à des fins médicales, judiciaires ou de recherche scientifique, et ce uniquement dans des laboratoires autorisés. Cette pratique est notamment encadrée par les articles 16-10 et suivants du code civil. ». Il faut savoir aussi que le test de paternité est autorisé uniquement dans le cadre d'une procédure judiciaire visant à établir ou contester un lien de filiation, ou à obtenir ou supprimer des subsides. Dans ces dernier cas, le consentement du père présumé est obligatoire, tenter de faire un test en dehors de ce cadre est illégal et n’a aucune valeur juridique.

[Article mis à jour en janvier 2020]
 
Voir les commentaires  
jean-mi
jean-mi
Le savoir, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale.... C'est en apprenant peu mais en retenant beaucoup que j'en suis arrivé à écrire des article sur TSO. Comme quoi, tout peut arriver !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.