x

Le bus AGP

Publié le
 
Le bus AGP (Accelerated Graphic Port) a été conçu pour passer outre le goulet d’étranglement que représente le bus PCI. En effet, ce dernier, avec un débit en crête de 132 Mo/s, partage sa bande passante entre les cartes PCI installées.
Initiateur du bus AGP, Intel a opté pour une solution de bus dédié spécifiquement au graphisme et cadencé à 66 MHz. Reconnu par le nouveau chipset Intel 440LX, mais aussi par les chipset Apollo VP3 de VIA et 640AGP d'AMD, le bus AGP est décliné en trois normes (pour le moment).

AGP 1X offre un débit de 264 Mo/s et fonctionne avec le front montant du signal.

La norme 2X Pipe offre un débit maximal de 528 Mo/s en utilisant les fronts montant et descendant des signaux, mais envoie les données et les commandes de façon multiplexée.

La norme 2X SBA (Side Board Adressing) se distingue légèrement de la 2X Pipe par la présence de huit broches supplémentaires sur la carte et reçoit alors les commandes et les données de manière démultiplexée. Et si la norme 2X SBA offre un débit en pointe identique de 528 Mo/s, elle obtient en revanche, selon Intel, un taux de transfert soutenu supérieur de 15 à 20 %. Il faudra donc, au moment de l’achat, vérifier les compatibilités entre la carte et les différents modes AGP reconnus.

Une version 4X verra le jour, toujours cadencée à 66 MHz, mais qui atteindra une bande passante de 1 Go/s. Le port graphique accéléré sera reconnu par Windows 95 (mais pas par Windows NT !) via la présence d’un driver vxd, et l’obligatoire support de DirectX 5.0, disponible sous peu. À noter que le bus AGP est capable d’utiliser si besoin est de la mémoire système en plus de celle disponible sur la carte graphique.

Nous avons pu tester en avant-première la nouvelle génération de processeurs 3D Rage Pro d’ATI, à la fois en PCI et en AGP : nous avons observé un gain de 5 à 10 % pour cette dernière version. Mais il convient de considérer ces chiffres avec précaution, car notre plate-forme de test disposait d’un chipset LX en version bêta, de drivers PCI et AGP non finalisés, et d’un runtime de la couche DirectX 5.0. Cependant, les constructeurs n’attendent pas beaucoup plus de différences entre les bus AGP et PCI pour leur première génération de cartes car les processeurs actuels ne savent pas tirer parti d’une telle bande passante. Une fois le chipset Intel finalisé, la carte ATI Xpert AGP devrait, selon le constructeur, obtenir un indice 3D WinBench de 200 (contre 120 ou 130 en version PCI). Enfin, Intel devrait commercialiser une carte graphique AGP dans un futur proche.
 
Voir les commentaires  
Leblanc Cyril
Leblanc Cyril
En informatique, il y a soit des 0 soit des 1 le choix reste limité. Dans les actualités, le choix est vaste et il ne faut pas se contenter des articles sur Internet composés de 0 et 1. Comprenne qui pourra !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.