Suivez le second tour des élections régionales 2015 avec Google (Doodle)

Par la rédaction de TSO le
 
Nous sommes le dimanche 13 décembre 2015 et c’est le second tour des élections régionales pour la France. Cette semaine, tous les médias ont été là pour nous le rappeler, mais pour ceux qui l’auraient oublié, Google nous fait une piqure de rappel en proposant sur sa page d’accueil un Doodle en image intitulé « Second tour des élections régionales ».
Doodle second tour des élections régionales 2015
Ce dimanche, vous devriez sans doute être nombreux dans les centres commerciaux et les boutiques qui sont exceptionnellement ouverts pour les achats de Noël. Mais ce dimanche a aussi lieu le second tour des élections régionales françaises et Google nous le rappelle sur la page d’accueil de son moteur de recherche en nous proposant un Doodle en image intitulé « second tour des élections régionales ». Cela avait été aussi le cas la semaine dernière pour le premier tour. Une piqure de rappel en quelque sorte pour ne pas oublier d’aller voter, mais aussi une manière rapide d’accéder aux informations sur les élections régionales et y lire ce qui se passe dans les différentes régions de France.

À la différence de 2010, il n’y a pas de service Google élections régionales 2015 ni de carte Google Maps pour vous permettre de visualiser les « couleurs politiques » par région. Pour aller plus loin, il vous faudra donc accéder aux sites de presse régionale.




Pour en revenir au Doodle du jour, Google ne l’a pas modifié par rapport au premier tour, il s’agit toujours d’un Doodle en image avec un bureau de vote ou l’on peut y voir un panneau « votez ici » et des électeurs qui font la queue et qui attendent pour aller mettre le bulletin dans l’urne tricolore. Et en cliquant sur ce dernier, vous accéderez aux résultats concernant le « second tour des élections régionales » avec les actualités région par région, mais aussi la définition de l’incontournable Wikipedia.

Mode d’emploi des élections régionales 2015

Les élections régionales se font sur deux tours avec un premier tour qui s’est déroulé dimanche dernier et le second tour ce dimanche 13 décembre. Pour rappel, à partir du 1er janvier 2016, la France sera organisée en 13 régions métropolitaines créées à partir des 22 anciennes dont certaines ont fusionné, sans modification des départements qui les composent.

Qui vote aux élections régionales 2015 ?

La France Métropolitaine, la Guadeloupe et la Réunion voteront pour élire leurs conseillers régionaux. De son côté, la Corse votera pour son assemblée territoriale. La Guyane et la Martinique éliront les représentants de leurs collectivités territoriales uniques respectives (fusion du département et de la région). Seule Mayotte ne vote pas.

Pour qui vote-t-on aux élections régionales 2015 ?

Pour les 1671 conseillers régionaux des 12 nouvelles régions métropolitaines (hors Corse),
Pour les 51 membres de l’Assemblée de Corse, qui sont élus selon un mode scrutin spécifique,
Pour les 41 conseillers régionaux de la Guadeloupe et les 45 conseillers régionaux de la Réunion,
Pour les représentants des collectivités territoriales de Guyane et de Martinique.

Le mode de scrutin (source intérieur.gouv.fr)

Au premier tour :
La liste qui recueille la majorité absolue des suffrages exprimés reçoit un quart des sièges à pourvoir, arrondi à l’entier supérieur (art. L338).
Les autres sièges sont répartis selon la règle de la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.

Au second tour :
Si aucune liste n’obtient la majorité absolue, il est procédé à un second tour.
Seules sont autorisées à se présenter les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés au premier tour. Par ailleurs, entre les deux tours, les listes peuvent être modifiées, notamment pour fusionner avec des listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.
La répartition des sièges se fait selon les mêmes règles que pour le premier tour, à ceci près que la majorité absolue n’est plus requise.
 
 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.