C’est la journée mondiale sans tabac et sans cigarette électronique ?

Par la rédaction de TSO le Mis à jour le
 
Chaque année le 31 mai à lieu la journée mondiale sans tabac, l’OMS et ses partenaires profitent de cette journée pour vous informer sur les risques liés à la cigarette et au tabagisme passif. Mais est-ce que la journée mondiale sans tabac concerne aussi la cigarette électronique ?
Cigarette VS cigarette électronique ( image vapoteur malin )
En ce week-end prolongé avec le pont du jeudi de l’Ascension, vous êtes sans doute plus occupé à profiter du soleil qu’à regarder les informations. Et pourtant, ce samedi 31 mai est la journée mondiale sans tabac, une journée afin de faire prendre conscience aux fumeurs que le tabac tue près de 6 millions de personnes chaque année, dont plus de 600 000 non-fumeurs, victimes de tabagisme passif. D’ailleurs l’OMS demande aux États d’augmenter les taxes sur le tabac afin de lutter contre ce fléau.

Ce samedi, laissez donc votre briquet et votre paquet de cigarettes à la maison et profitez-en pour prendre l’air, vous promener et prendre un vrai bol d’air. Et si vous êtes un fumeur repenti, un ex-fumeur qui est devenu un vapoteur, vous pouvez aussi en profiter pour laisser votre cigarette électronique dans sa pochette, même si aujourd’hui il est très difficile de dire dans quelle catégorie se classe la cigarette électronique.

Une journée mondiale sans cigarette électronique ?

A la différence de la cigarette « classique », la cigarette électronique est sans nul doute moins nocive même si l’OMS reconnait que « L’innocuité des dispositifs électroniques de délivrance de nicotine n’a pas été scientifiquement démontrée. ». Pour l’OMS, « Les risques potentiels pour la santé restent à déterminer et les tests scientifiques montrent que la teneur en nicotine et en autres substances chimiques varie beaucoup selon les produits et que le consommateur n’a pas de moyen de savoir exactement ce qu’il inhale. ». Les pouvoirs publics nous font la même danse arguant du fait que là encore il n’y a pas un réel recul sur l’utilisation de la e-cig comme substitut nicotinique pour ceux qui veulent arrêter de fumer.

Et pourtant, il y aurait aujourd’hui entre 1 et 2 millions de vapoteurs réguliers et plus d’un français sur cinq se serait déjà essayé au vapotage. Et il suffit de se rendre sur les forums dédiés à la cigarette électronique pour s’apercevoir que la très grande majorité des vapoteurs ne fume plus du tout, certains même sont arrivés à se passer de nicotine dans leurs e-liquides. De là a se dire que la cigarette électronique a réussi à faire en 2 années ce que les autres substituts du tabac n’on pas pu faire il n’y a qu’un pas. D’ailleurs, a vente de tabac a chuté de 7,6 % en 2013 selon une étude de l’observatoire français des drogues et toxicomanies et même si ce chiffre ne tient pas compte de la vente de cigarettes en provenance du marché noir ou de l’étranger, pour l’OFDT il ne fait aucun doute que la cigarette électronique serait en partie responsable de cette baisse « Le vapotage est donc très certainement à l’origine d’une partie de la baisse prononcée des ventes de tabac enregistrée en 2013 ».




Quoi qu’il en soit, il semble que le gouvernement veuille trancher, la ministre de la Santé Marisol Touraine devrait présenter une loi antitabac le 17 juin prochain qui interdirait le vapotage dans les lieux publics selon les mêmes règles que celles des produits du tabac. Et il se murmure déjà qu’une taxe sur les e-liquides contenant de la nicotine serait à l’étude, même si pour l’instant cela ne reste qu’un bruit de couloir. Mais comme il n’y a pas de fumée sans feu au gouvernement…

En conclusion, si la cigarette électronique est considérée par le gouvernement comme un produit du tabac, vous pouvez donc laisser votre e-cig de coté en cette journée mondiale sans tabac ou alors vapoter tranquillement comme à votre habitude. C’est vous qui voyez !

Nous terminerons ce tour d'horizon de cette journée sans tabac par la conclusion d'une lettre adressée à Margaret Chan directrice de l'OMS signée par 50 médecins ( lecture sur le blog de Jacques Le Houezec) et intitulée « Déclaration d'experts en science de la nicotine et des politiques de santé publique » :

Le potentiel de ces produits de réduire le risque tabagique, afin de réduire le fardeau des maladies dues au tabagisme, est très grand, et ces produits pourraient être parmi les innovations les plus importantes du 21ème siècle en matière de santé pouvant peut-être sauver des centaines de millions de vies. L'envie de les contrôler et de les supprimer, en tant que produits du tabac, devrait être réfrénée, et une réglementation adaptée à leur usage et conçue pour libérer leur potentiel devrait être défendue par l'OMS. Nous sommes profondément préoccupés par le fait que la classification de ces produits en tant que produits du tabac, et leur inclusion dans la Convention cadre, puisse faire plus de mal que de bien, et entraver les efforts visant à atteindre les objectifs de réduction des maladies non transmissibles, pour lesquels nous sommes tous engagés. Nous espérons que, sous votre direction, l'OMS et la CCLAT seront à l'avant-garde scientifique, qu'ils adopteront une politique contre le tabac efficace et éthique, incluant la réduction du risque tabagique.

(Illustration site Vapoteur Malin)
 
 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.