Ashley Madison : La pub provoc avec Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande

Par la rédaction de TSO le
 
C’est la pub provoc (ou pas !) de ce début de semaine et il faudra la mémoriser, car cette dernière risque sans doute de pas de faire long feu ni en France ni en Belgique. Il faut dire que sur la dernière campagne franco-belge du site de rencontres adultères Ashley Madison on peut y voir les quatre derniers présidents de la République française François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et France Hollande avec une marque de rouge à lèvres sur la joue ou le front pour chacun d’eux.
Pub ou buzz Ashley Madison ?
Sur fond rose on y voit donc les 4 présidents avec pour chacun d’eux une marque de rouge à lèvres et en légende : « Quel est leur point commun ? Ils auraient dû penser à Ashley Madison ! »

La publicité d’Ashley Madison risque donc de se faire un bon coup de pub (sans doute le but recherché me direz-vous) avec cette affiche qui utilise les images des quatre derniers présidents français sans avoir fait une seule demande de droit à l’image, même si pour François Mitterrand ce droit n’est plus applicable. Mais pour les autres et surtout pour le président en exercice, ils pourraient très rapidement réagir et pourquoi pas, faire interdire la publicité, même si cette dernière, sur le même principe des images de Charlie Hebdo et de la polémique que cela a soulevée, fait partie de la liberté d’expression. Et là, hormis du rouge à lèvres, certains y verront sans doute une allusion, il n’y pas de quoi créer des émeutes dans les villes de France.




À moins que Nicolas Sarkozy ne souhaite peaufiner son verbe dans ses nouvelles fonctions d’avocat et poursuive en justice le site de rencontre afin de lui demander des dommages et intérêts, il pourrait d’ailleurs en être de même pour Jacques Chirac.

Au final, un site de rencontre qui a voulu créer le buzz et qui devra sans doute s’acquitter d’une forte amende. À moins qu’une interdiction de diffusion de la publicité soit prise et dans ce cas, le buzz se transformerait en flop.
 
 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.