DeepL pourrait bien révolutionner votre manière de faire des traductions

Publié le
 
Si vous êtes un adepte des traductions en ligne, vous vous servez sans doute par défaut de l’IA proposée par Google dans son service Google Translate, mais cela pourrait bien changer après avoir essayé DeepL, un service de traduction que vous adopterez sans aucun doute après l’avoir essayé. Les explications…
DeepL le traducteur neuronale
Que ce soit Google ou bien Microsoft, les Firmes du Web proposent toutes des services de traductions en ligne, avec par exemple celui de Google dans son navigateur Chrome qui est intégré et permet de faire des traductions automatiques dans plusieurs langues du site Internet que vous consultez ou bien d’un paragraphe précis.

Mais, là où l’intelligence artificielle marque le pas, c’est dans la manière dont la langue française est traduite, le plus souvent sans les nuances qui composent cette dernière. Bref, le service de traduction fait le job, mais se contente d’aller à l’essentiel, c'est-à-dire transformer un texte d’une langue à une autre sans en saisir complètement le sens ni les nuances.



Mais tout cela pourrait bien faire partie du passé et après avoir essayé « DeepL » vous ne verrez plus la traduction automatique de la même manière. Et vous ne serez sans doute pas le seul (ou la seule), car lors de blind-tests opposant DeepL à ses concurrents, les traducteurs ont accordé trois fois plus souvent leur préférence aux traductions de DeepL et les tests réalisés de manière autonome conduisent aux mêmes résultats.

DeepL se veut donc être LE traducteur de référence pour traduire en langue de Molière un texte écrit dans la langue de Shakespeare ou dans toute autre langue et à l’usage vous vous apercevrez vite que les résultats de ce dernier sont d’une exactitude et d’un naturel inégalés avec les nuances et les subtilités qui accompagnent la langue française. Et je ne vous parle pas des fautes d’accord. Bref, vous ne pourrez plus vous en passer et le métier de traducteur pourrait bien vivre ces dernières années compte tenu du potentiel du service.

Derrière tout cela se cache « l'architecture neuronale révolutionnaire de DeepL qui fonctionne grâce à un superordinateur situé en Islande. Sa puissance de calcul est de 5,1 pétaFLOPS (5 100 000 000 000 000 d'opérations par seconde). Ce superordinateur est suffisamment puissant pour traduire un million de mots en moins d'une seconde.», comme nous l’explique les concepteurs de DeepL.

DeepL Translator propose actuellement 42 combinaisons à partir de sept langues : français, anglais, allemand, espagnol, italien, polonais et néerlandais. Et si pensez que nous en faisons un peu trop pour ce service, il ne vous reste plus qu’à vous faire votre propre opinion en le testant à cette adresse : « https://www.DeepL.com ».

Quand on vous dit qu’il est bluffant !
 
Leblanc Cyril
Leblanc Cyril
En informatique, il y a soit des 0 soit des 1 le choix reste limité. Dans les actualités, le choix est vaste et il ne faut pas se contenter des articles sur Internet composés de 0 et 1. Comprenne qui pourra !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!