L'UFC Que Choisir fait le point sur les offres mobiles dites illimitées

Publié le
 
Depuis l’arrivée de Free Mobile, il y a bientôt un mois, et surtout l’annonce de ses tarifs agressifs, les concurrents ont dû adapter leurs forfaits afin de proposer des offres équivalant à celles de Free Mobile et ainsi endiguer le flot de clients mécontent qui partait chez l’empêcheur de tourner en rond des offres mobiles.
Offres illimitées ? Que de restrictions !
Il faut dire que le tarif de 19,99 € par mois en illimité et celui de 2 € par mois pour une heure de conversation et 60 SMS a sonné comme un coup de tonnerre pour la concurrence, qui a du revoir à la baisse ses tarifs.

UFC Que Choisir c’est penché en détail sur cette « déferlante » de nouvelles offres dites « illimitées » et ce qu’il en ressort c’est qu’elles n’ont toutes d'« illimité » que le mot et la réalité est toute autre. UFC Que Choisir a donc passé au peigne fin les fiches tarifaires des opérateurs mobiles avec comme résultat que « beaucoup de mauvaises surprises qui poussent l'association à mettre en demeure les opérateurs concernés de modifier leurs contrats sous peine de poursuites. »

Et en regardant en détail le tableau de comparaison de UFC Que Choisir avec les opérateurs B&You (voir aussi : B&YOU est-il LE concurrent de Free Mobile ? ), Coriolis, Free mobile, La Poste Mobile, Numericable, Prixtel, Red (SFR), Sim+, Sosh (Orange), Virgin Mobile et Zéro Forfait, on s’aperçoit vite qu’« illimité » rime souvent avec mythe.




Selon UFC Que Choisir, en ce qui concerne les appels et les SMS, la transparence n’est pas encore de mise, il faut en effet lire en bas de page des contrats, écrits en tout petit, pour y découvrir des mentions telles qu’un usage « en bon père de famille », « raisonnable » ou « non abusif ». Autant d’expressions très vagues qui ne permettent pas à l’abonné de faire la distinction entre les usages autorisés et ceux qui ne le sont pas.

Ainsi, le fait de limiter à 99 le nombre de correspondants différents dans le mois ou de plafonner à 200 heures par mois ses appels « illimités » ou de limiter l’illimité des appels à 500 % de l’usage moyen d’un abonné pour les communications et à 200 % de ce même indice pour les SMS soit 14 heures d’appels et 591 SMS par mois ne peut pas s’appeler de l’illimité pour UFC Que Choisir.

Retrouvez l’intégralité de ce dossier comparatif sur le site Internet de l’UFC Que Choisir :
Offres illimitées Que de restrictions !
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!