Finance - Standard and Poor's reconnait une erreur technique

Publié le
 
Une enquête a été ouverte par les marchés financiers (AMF), enquête qui fait suite à la bourde de l’agence de notation Standard and Poor's (S&P) qui a diffusé par erreur hier à certains de ses abonnés premium un message indiquant que la France venait de perdre son fameux triple A.
Ces derniers mois les agences de notations font la pluie et le beau sur les marchés financiers mondiaux et le seul fait de dégrader la note d’un pays peut conduire ce dernier au chao, pour preuve ce qui vient de se passer pour la Grèce, ce qui va sans doute se passer pour l’Italie et sans doute ensuite, pour la France.

Pour toute explication, Standard and Poor's a reconnu une « erreur technique ». Ce matin Jean-François Copé, invité du journal i Télé a été très critique déclarant que « si les agences de notations se trouvent dans cette situation d'imprécision et de non-professionnalisme c'est désolant ».

Ce n’est pas la première fois que ce genre de « bourde » arrive, cet été Le Mail on Sunday avait bien annoncé la faillite imminente de la banque Société Générale.

Le communiqué de S&P « Suite à une erreur technique, un message a été automatiquement diffusé aujourd'hui pour certains abonnés du portail de S & P Global Credit suggérant que la cote de crédit de la France avait été changée. Ce n'est pas le cas: les notes sur la République de la France demeurent inchangées (AAA/A-1 + ) avec une perspective stable et cet incident n'est pas lié à une activité de surveillance des notes. Nous étudions la cause de l'erreur. »

Si une agence de notation notait l’agence de notation Standard and Poor's, a ne pas douter, elle se retrouverait avec un F pour cette bourde qui ne devait pas avoir lieu d’être !
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!