La caissière de Cora sauvée par les indignés du web

Publié le
 
C’est « l’affaire » du siècle, pour ne pas dire le vol du siècle. Une caissière du supermarché Cora de Mondelange en Moselle a été menacée de licenciement pour le vol… d’un ticket de caisse laissé par un client sur lequel se trouvait une réduction pour un restaurant rapide. Mais la direction du magasin n’avait sans doute pas prévu qu’Internet se mêlerait de l’affaire et que cela allait faire le tour du Web via Facebook et Twitter en quelques minutes.
Cora et les indignés du Web
Le tort de cette caissière aura donc été de « ramasser » un ticket de caisse abandonné par un client sur son tapis, d’avoir regardé les publicités se trouvant au dos de ce dernier et d’avoir mis dans sa poche le ticket, ce qui lui aura valu un dépôt de plainte pour vol de la par de la direction du magasin, une convocation à la gendarmerie, et la mise en route d’une procédure de licenciement.

Jusqu’à ce que la toile ne s’empare de l’affaire. Et les commentaires et noms d’oiseaux n’ont pas tardé sur la page Facebook de Cora ainsi que sur Twitter (#Cora), poussant l’enseigne à publier un premier message mercredi très tôt dans la matinée sur sa page Facebook : « Bonjour à tous. Nous comprenons tout à fait vos réactions suite à l’article publié sur le site de l’Express. Sachez que nous sommes actuellement en contact avec la direction de l’hypermarché Cora de Mondelange afin de clarifier cette situation. Nous ne manquerons pas de vous informer dans les meilleurs délais de l’issue de cette mise au point et des dispositions qui en découleront. »

Et devant le tollé de commentaires déferlant sur sa page Facebook, plus de 1300 commentaires à cette heure sur le premier message, la direction de Cora a mis en ligne un second message mercredi soir : « La direction de Cora Mondelange a décidé de ne pas poursuivre la procédure engagée à l'encontre d'une salariée du magasin. Nous avons conscience de l'émotion suscitée par les informations parues depuis ce matin. », message qui compte à cette heure plus de 700 commentaires.




Au final, une caissière en arrêt maladie, certains n’hésitent pas à dire que le fait qu’elle soit déléguée syndicale CGT élue au comité d'entreprise n’est pas étranger à cette affaire disproportionnée, mais surtout une enseigne qui a voulu par le biais d’un directeur de magasin « faire un exemple » pour rien et qui devra sans doute payer quelques milliers d’euros en communications et publicités pour tenter de redorer l’image de marque de la société, avec une enseigne qui aura fait la une de tous les journaux télévisés ce midi.

Et pourtant, le slogan de l’enseigne est « Cora et moi la confiance est là » (illustration de notre article).
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!