Sécurité routière – Les radars ne seront plus signalés

Publié le
 
Le comité interministériel de la sécurité routière (CISR) réuni mercredi à Matignon a annoncé une série de mesures visant à réduire la mortalité sur les routes, mesures qui visent à endiguer l'augmentation de la mortalité routière constatée sur les routes françaises depuis le début de l'année. Et parmi ses mesures, figure la suppression pure et simple des panneaux indiquant les radars fixes.
Sécurité Routière
Pour commencer, excès de vitesse de plus de 50 km/h seront désormais qualifiés juridiquement de délit dès la première infraction, auparavant en cas de récidive.

Les avertisseurs de radars vont être interdits. Par contre le CISR ne détaille pas cette mesure, ne précise pas si elle ne concerne que les avertisseurs type comme les coyotes ou aussi les GPS de navigations qui permettent le guidage, mais embarquent le plus souvent un système d’avertisseur radar.

Les panneaux indiquant la présence de radars fixes vont être supprimés et les cartes d’implantation des radars ne seront plus rendues publiques. Il n’est dore et déjà plus possible de visualiser la carte sur le site du gouvernement, celui-ci indique « Impossible d'afficher la carte. Elle n'existe pas ou a été supprimée par le service publieur. ».

1 000 nouveaux radars seront déployés d’ici à la fin de l’année 2012 et des radars mobiles de nouvelle génération (radars embarqués) seront expérimentés dès cette année.

Un label « voiture sûre » sera mis en place après discussion avec les industriels les associations et les assureurs afin d’inciter les automobilistes a adopter des technologies visant à réduire ou limiter leurs vitesses comme les limitations de vitesse par les GPS, bridage volontaire des moteurs installation d’un limiteur volontaire de vitesse.



En ce qui concerne l’alcoolémie au volant, un éthylotest antidémarrage devient obligatoire sans délai pour l’ensemble des transports en commun. En cas d’alcoolémie supérieure à 0,8 g/l au volant il y aura un retrait de 8 points, contre 6 actuellement.

Les plaques d’immatriculation pour les deux-roues motorisés seront de plus grande taille donc plus lisible pour les contrôles, et il ne sera plus possible de conduire une moto après 5 ans d’interruption sans suivre une formation. De plus, les conducteurs de motos et de tricycles devront porter un équipement rétro-réfléchissant.

Téléphoner en conduisant, le téléphone tenu à la main vous coûtera une contravention de 4ème classe contre 2ème actuellement et surtout 3 points sur votre permis contre 2 actuellement. Par contre, il n’est pas fait mention de la possibilité de téléphoner avec un kit mains libres ou via un système embarqué présent dans certains véhicules. Des solutions techniques devraient être mises en place, après concertation avec professionnels de téléphonie mobile, afin de limiter les conversations téléphoniques au volant.

Les adeptes de la vidéo au volant (autres qu’aide à la conduite et à la navigation type GPS) verront les sanctions s’aggraver avec un retrait de trois points et une amende de 1 500 euros, actuellement une amende forfaitaire de 135 € et le retrait de 2 points, ainsi que la saisie de l’appareil.

Circuler sur les bandes d’arrêt d’urgence et sur une voie neutralisée vous coûtera 135 euros d’amende et trois points sur votre permis de conduire.

Il est regrettable que ces décisions aient été prises « à chaud » et l’on passe aujourd’hui de la prévention à la répression, le nombre de personnes roulant sans permis de conduire devrait exploser après l’application de ces mesures.

Par contre, il n’est pas fait mention de la limitation de vitesse à 30 km/h dans les agglomérations, là où se concentrent véhicules piétons et deux roues. Qui permettrait la baisse des nuisances sonores, mais surtout une baisse de mortalité chez les piétons. Aujourd’hui avec un choc à 50 km/h, le piéton est tué à coup sûr, il a de fortes chances de s’en sortir à moins de 30 km/h.

De son coté, l’Association Prévention Routière considère ces mesures comme une réponse de fermeté vis-à-vis des conducteurs qui ont, au cours des dernières semaines, relâché leur comportement et espère qu’elles permettront de rectifier le message irresponsable et démobilisateur adressé il y a quelques mois aux Français par les parlementaires lors du débat sur l’assouplissement du permis à points.

(Illustration site gouvernement)
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!