La non « pagaille » de Brice Hortefeux crée la polémique et buzz sur le net

Publié le
 
Pour une fois, il ne s’agit pas d’un lapsus, ni d’un problème de compréhension verbale avec un militant. Les faits que beaucoup de monde lui reproche aujourd’hui, c’est de ne pas avoir pris conscience de la réelle gravité de la situation en Ile de France hier avec la neige qui a rendu impraticable la plupart du réseau routier.
La polémique neige et Hortefeux
Hier en fin d’après-midi, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux répondait aux questions des journalistes expliquant que la circulation des poids lourds avait été interdite en île de France depuis 15 heures, que la Tour Eiffel avait été fermée au public et les aéroports parisiens avaient suspendus le trafic aérien jusqu’à 17 heures.

Interrogé par une journaliste à propos de toute cette « pagaille », il avait estimé qu’à ce stade il n’y avait pas de « pagaille », car pour lui s’il avait eu « pagaille » cela serait une « pagaille indescriptible ». Mais, au moment de « lâcher » ces mots, il n’avait sans doute pas eu le temps d’aller sur le site de Bison Futé qui affichait une carte avec des routes en rouge ni avoir pris connaissance de l’information du CRIR selon laquelle la circulation était devenue impossible en Ile de France.

Après la galère des automobilistes pour rentrer chez eux, les plus chanceux réussissant à rejoindre leurs domiciles dans la nuit, les moins chanceux dormant sur des lits de fortunes dans des gymnases ou des centres commerciaux et plus d’un millier passant la nuit dans leurs véhicules, la polémique est en train d’enfler sur Internet, relayé par les médias.



Dès ce matin, afin de minimiser ses paroles de la veille, le ministre de l’Intérieur est passé en mode « communication » à la radio, au 13 heures de France 2, expliquant que cet épisode neigeux avait été d’une rare ampleur comme l’Ile de France n’en avait pas connu depuis 23 ans, expliquant aussi que les prévisions de Météo France étaient bien en dessous de la réalité, mais ne répondant pas à la question de la journaliste qui lui demandait pourquoi il ne disait pas tout simplement s’être trompé.

Et les commentaires fusent sur Internet en cette fin de journée, Twitter en tête avec par exemple :
- Quand il y a un flocon, ça va, c'est quand il y en a plusieurs que cela pose problème.
- Comment appelle-t-on un ministre qui veut arrêter la circulation? Un Hortefeux rouge
- Avant hier « pas d'austérité » puis « pas de pénurie » ; hier « pas de pagaille ». En vérité : pas de gouvernement.
- 1 mois de grève ça ne se voit pas, 1 heure de neige a réussi à bloquer tout Paris. Les syndicats devraient acheter des canons à neige.

Sans oublier la plupart qui demandent tout simplement la démission de Brice Hortefeux de son poste, ce dernier ayant été incapable de gérer la crise.

Pas sur que la polémique ne s’arrête, ce soir encore, des milliers d’automobilistes roulent sur des routes verglacées ou très difficiles d’accès.

(Illustration site Bison Futé carte du 8 décembre à 16H51)
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!