Pac-Man de Google le buzz aux 120 millions

Publié le
 
Cela fait plusieurs jours que nous vous parlons du doodle de Google mis en ligne ce week-end à l’occasion du 30e anniversaire du jeu mythique Pac-Man, jeu qui n’était plus disponible sur la page d’accueil lundi matin, mais qui avait entre-temps été remis en ligne sur une page précise.
Le Pac-Man qui valait 120M$
Ce que Google n’avait sans doute pas prévu, c’est l’engouement que le jeu allait susciter, mais surtout le coût que cela à eu pour les sociétés et les accros du surf au travail.  

En effet, selon le blog du site RescueTime , le petit jeu Pac-Man de Google en page d’accueil aurait coûté près de 120 millions de dollars, en se basant sur le chiffre total et pharaonique 4,8 millions d'heures passées à jouer, au lieu de travailler. Tout cela n’est bien sûr que statistique et le chiffre de 120 millions ou de 4,8 millions d’heures est à relativiser. Il faut dire que la plupart des entreprises ont depuis longtemps compris la perte engendrée si une connexion internet est disponible pour autre chose que le travail, et de ce fait ont pris des mesures afin de restreindre les accès ou de tout simplement désactiver certaines fonctionnalités comme flash player nécessaire pour jouer à des petits jeux en ligne.


Au final, ce n’est peut être pas près de s’arrêter, non pas parce que Pac-Man est toujours disponible à cette adresse « www.google.fr/pac-man/ » et que beaucoup d’internautes continuent à y jouer, mais c’est surtout que la Firme de Mountain View a récemment racheté Labpixies , une société spécialisée dans la création de modules comme les gadgets iGoogle et des jeux. De là à dire que l’expérience pourrait bien se renouveler, il n’y a qu’un pas.

Bon, au lieu de nous lire vous n’avez pas un travail à terminer !
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!