JO de Pékin 2008 je vais bien, tout va bien

Publié le
 
Pour résumer la situation actuelle du parcours de la flamme Olympique et qui sera vraisemblablement, si rien ne change, dans la continuité des Jeux Olympiques de Pékin, quoi de mieux que la célèbre phrase de Dany Boon, prélude de l’un de ses sketches « le déprimé ».
Entre parenthèse son film Bienvenue chez les ch’tis qui est déjà entré dans la légende du cinéma français après avoir battu La Grande Vadrouille continue son bonhomme de chemin en partant à la conquête DU Film de James Cameron « Titanic » et ses 20 millions d’entrées en France.

Donc, pour en revenir aux JO 2008, pour le gouvernement Chinois, c’est « je vais bien, tout va bien ».

Et pour cela il se donne le moyen d’y parvenir avec une censure très présente sur internet et surtout une méthode de contre information qui consiste à démontrer que les articles publiés par les médias occidentaux ne sont que mensonges et dénigrement gratuit. Par exemple, le site internet chinois Sina.com a ainsi recueilli plus d’un million de signatures de protestation sur une pétition concernant les « mensonges » des médias occidentaux.

En ce qui concerne les vidéos du passage de la flamme Olympique à Paris, Londres, San Francisco, il n’est diffusé que des images montrant les relais « tranquilles », avec juste un ou deux manifestant qui se font cerner par les forces de l’ordre. Les versions textes de ces informations ne sont pas plus complètes avec juste les « bons » passages de la flamme Olympique.

La révolte au Tibet qui est le point de départ de toutes ces manifestations, n’échappe pas à cette règle de censure et les chiffres avancés de 140 victimes par le gouvernement Tibétain en exil est transformé en «les émeutiers tibétains ont tué 18 civils innocents et deux policiers ».

Il n’y a donc qu’un son de cloche en ce qui concerne l’information en chine : Celui que veut bien donner et laisser écrire le gouvernement Chinois.

Donc, la question que tout le monde se pose actuellement est de savoir si cette censure persistera pendant les Jeux Olympiques. Dans l’affirmative, et cela semble en prendre le chemin, cela risque d’avoir de conséquences sérieuses sur l’image de la Chine et surtout sur l’image des Jeux Olympiques.

Malgré un geste de bonne volonté de la part du gouvernement Chinois qui laisse « filtrer » des informations en provenance de la version anglaise de Wikipedia, filtrage qui ne laisse pas passer les sujets sensibles (Tibet, Tiananmen ou Taïwan), les autres sites d’informations occidentaux ne passe pas la frontière de l’internet Chinois.

Au final, va-t-on avoir droit à des retransmissions différées afin d’édulcorer toute image qui n’ira pas dans le sens du gouvernement Chinois, et comment cela va-t-il se passer en ce qui concerne l’information papier et sur Internet. Mettre un policier Chinois derrière chaque journaliste, cela risque en effet de faire on ne peut plus brouillon.

En espérant que d’ici là, un dialogue d’ouverture se fasse entre le gouvernement Tibétain en exil et le gouvernement Chinois!
 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!