La fin d’Harry Potter se trouve sur Internet

Publié le et mis à jour le
 
Pour commencer, Internet devient vraiment le média auquel il faut compter, rappelez-vous les élections présidentielles. Cette fois-ci c’est la sortie du livre du sorcier le plus connu du monde qui devient une véritable saga sur la toile à quelques heures de la sortie du livre en version originale.

Ces derniers jours les informations qui ont filtré sur la toile sont qu’Harry Potter ne mourra pas. Toutes ses rumeurs ont commencé avec un fichier mis à la disposition des internautes sur le site de P2P The Pirate Bay de plus de 759 pages dont le dernier chapitre s’intitule «dix-neuf ans plus tard». Ce fichier est en fait l’intégralité du livre numérisé dans une définition qui fait que sa lisibilité est ardu.


A quelques heures de la sortie officielle ce vendredi soir à partir de minuit d’Harry Potter and the Deathly Hallows (Harry Potter et les reliques de la mort, qui ne sera disponible en français que le 26 octobre prochain), les fuites et les ragots vont bon train sur cette fin. Info ou intox ?


Dans tous les cas c’est JK Rowling qui ne semble pas apprécier cette mise à disposition sur le P2P ni les derniers rebondissements concernant le distributeur américain en ligne « DeepDiscount » qui a envoyé par mégarde le livre à plusieurs centaines de clients, ou Le Parisien qui en parle dans sa version papier datée d’aujourd’hui (grand tirage assuré pourrait on dire ) avec un avertissement en préambule d'un court article imprimé à l'envers: "Retournez cette page si vous voulez connaître la fin !" et qui propose en fait un résumé du dernier chapitre..


Pour finir c’est le site Le Temps.ch qui vend la mèche en nous parlant du dernier chapitre :

La scène se passe dans une gare, quand Harry Potter, désormais adulte, envoie deux de ses trois enfants (nommés James, Albus et Lily) à Hogwarts (Poudlard en français), l'école de magie où il a étudié. Sur le quai neuf trois quarts, il retrouve Hermione et Ron, ses deux anciens amis, qui se sont mariés et ont eux aussi des enfants. Mais derrière l'épais nuage de fumée émis par le train émerge soudain Draco Malfoy, son ancien ennemi d'Hogwarts, qui a également un fils, qui «lui ressemble autant qu'Albus ressemble à Harry». Tout est donc en place pour une confrontation entre les deux enfants, identique à celle qui avait eu lieu deux décennies plus tôt entre Draco et Harry. Mais une différence fondamentale subsiste: Voldemort, le prince des ténèbres, n'est plus. La cicatrice qu'Harry porte au front, reçu par un éclair de Voldemort quand il était enfant, «ne lui a plus fait mal depuis dix-neuf ans. Tout allait bien», conclut le livre - s'il s'agit effectivement de la vraie version.


Harry Potter aura donc fait couler beaucoup d’encre sur papier et sur le net !


Pour les liens, un petit tour par un moteur de recherche devrait permettre aux plus impatients de se faire une idée qui au final se résume à deux mots INFO ou INTOX ?


Et pour l’acheter avec notre partenaire Amazon :
Harry Potter, volume 7: Harry Potter and the Deathly Hallows

 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!