Les ventes de musique en ligne ont triplé au premier semestre 2005

Publié le
 

Selon la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI), les ventes de musique en ligne ont triplé pour atteindre près de 6% du volume des ventes totales de l'industrie.

Les ventes de CD audio continuent lentement de décliner au profit de celles de la musique en ligne. En effet, les ventes de boutiques en ligne comme l'iTunes Music Store, Napster et consort représentent dorénavant plus de 6% du chiffre d'affaires total de l'industrie, soit une somme d'environ 790 millions de dollars.

Du côté des ventes de CD et de DVD audio, celles-ci ont connu une légère baisse, passant de 13,4 milliards de dollars en 2004 à 13,2 milliards de dollars au premier semestre de 2005. Le président de l'IFPI, John Kennedy, estime que cette baisse est attribuable en partie au piratage qui continue de sévir sur la Toile. Selon Kennedy, la baisse du prix des CD, la stagnation des ventes de DVD musicaux, un format qui ne décolle pas véritablement et la concurrence émanant des autres secteurs du divertissement seraient les autres causes responsables de cette diminution des ventes.

Les observateurs du milieu sont toutefois inquiets d'éventuelles répercussions que pourraient engendrer l'échec des négociations entre Apple et les majors du disque. En effet, les contrats de licence prendront fin au printemps 2006. Or, il s'avère que les maisons de disques insistent auprès d'Apple pour appliquer une politique de tarifs différents en fonction des morceaux tandis qu'Apple insiste pour le maintien d'un tarif unique, quelle que soit la pièce musicale commercialisée.

Source Monwebmaster : Les ventes de musique en ligne ont triplé au premier semestre 2005

 
chabot thierry
chabot thierry
Passionné par les ordinateurs depuis son premier PC-1512, il est l'auteur principal des articles concernant Internet, les OS et les moteurs de recherches. Il répond souvent sur les forums avec le pseudonyme Cthierry pour proposer des solutions.

 
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu!